Adresse
|
Téléphone

Triathlon L de Troyes

Retour sur le triathlon des Lacs distance L (Troyes) avec Guillaume Tisserand.
Encore un triathlon sous la pluie pour ce début de saison. Au départ de cette épreuve, certains de nos spécialistes des longues distances, Guillaume Tisserand, Fred Tyrode, Damien Favre-Felix et Olivier Fleurotte. A deux semaines des France Longue Distance, c’était là l’occasion de se tester ou de se rassurer afin d’ajuster sa préparation.
Après quelques doutes en début de saison pour Guillaume en raison de pépins physiques, cette édition 2016 lui a souri et il prend la 3ème marche du podium, son meilleur résultat sur cette épreuve. La forme est là et c’est de bon augure pour la suite. Voici ses impressions :
« Sorti de l’eau dans le groupe de tête, je prends vite la tête de la course en vélo pendant 50 km avant d’être repris par Duret puis DFF (que j’attendais bien plus tôt !). Je rentre dans le parc avec un petit groupe de poursuivants et 1 minute de retard sur les 1ers . La course à pied n’a pas été de tout repos puisqu'il a fallu batailler pendant les 20 km. La tête de course a changé 3 fois. La seconde place s’est jouée au sprint dans les 300 derniers mètres! Le mano-à-mano a été remporté par Duret au sprint. Perche c’était déjà bien installé sur la 1ère marche !!
Pour Damien, la natation a été un peu plus difficile mais comme à son habitude, il réalise une grosse partie vélo à plus de 40km/h (meilleur temps) mais cale un peu sur la CAP, visiblement en manque de fraîcheur. Il se classe 16ème.
Fred a fait une bonne natation qui lui permet de sortir en 15ème position , mais encaisse une étonnante défaillance au bout d'un tour sur la partie cycliste, avant de se refaire sur la course à pied avec 20 km bouclés en 1h21, un point très positif pour l’échéance prochaine des France! Il prend la 48ème place.
Quant à Olivier, il a abandonné après la natation, victime d’un petit coup de froid.
Au final, c’est aussi une quatrième place par équipe. »
Enfin, ce même week-end Cyril Pochon a arraché une 8ème place sur le Longue Distance de Deauville, une course avec un plateau relevé !
 

L'expérience d'Antoine sur l'Ironman d'Hawaï 2015


« Départ le 3 octobre de Paris avec mon père et un ami, c’est parti pour 25 heures de voyage et une arrivée en terre Hawaïenne le samedi à 21h heure locale. Dès la descente de l’avion, la chaleur et l’humidité se font ressentir. Récupération des bagages et de la voiture de location puis direction l’hôtel, bien fatigués du voyage nous irons directement au lit. Malgré la fatigue, la nuit sera difficile et plutôt courte, il fait trop chaud, les 12 heures de décalage horaire feront que nous serons debout à 4h30 du matin, ça sera comme cela toute la semaine…
Dès le lendemain petite sortie vélo de 1h30, je me rends tout de suite compte que le vent, la chaleur et l’humidité vont rendre la course très difficile. Dès le lundi, je retrouve Damien et Cyril Viennot (futur 6ème de la course) pour effectuer les dernières séances de la semaine. Tous deux ayant déjà fait Hawaï, j’écoute leurs conseils. Ici c’est hallucinant, les gens nagent, roulent et courent du matin au soir. Tout le monde vit triathlon à 100%, il faut le voir pour se rendre compte du truc !!! La semaine passe vite et c’est déjà le moment de mettre le vélo et les affaires dans le parc, la pression monte, je sais que ce n’est pas la grande forme et la course me fait peur…
Le jour J est enfin arrivé, debout à 4h30, même pas fatigué c’est l’heure habituelle, derniers préparatifs, le départ sera donné dans l’eau à 6h55 pour les amateurs. J’irai 15min à l’avance pour me placer sur la ligne mais rien à faire ça joue trop des coudes. Le départ est donné, je suis tout de suite enfermé dans la masse, je ne parviendrai jamais à m’extraire, la natation se résume à une longue galère, je prends des coups pendant 3.8km. Pas d’affolement la course ne fait que de commencer, je gère la transition tranquillement, j’enfourche mon vélo et me voilà parti pour 180km, petit tour dans Kona où il y a beaucoup de spectateurs puis direction Hawaï à l’autre bout de l’ile pour un aller-retour de 90km sur d’interminables lignes droites en faux plat au milieu de champs de lave, sous une chaleur de plomb et pour couronner le tout avec du vent !!! Dès le 60ème km, je sens que je n’ai plus de force, le reste du parcours sera interminable notamment les 40 derniers avec le vent de face. Je suis collé au bitume, plus de forces. Je boucle le parcours en 5h17, je suis complètement sec et j’ai déjà perdu beaucoup de places. C’est parti pour le marathon, je me demande comment je vais pouvoir courir. Dès les 1er mètres je m’efforce de ne pas marcher, je pense abandonner à ce moment-là, je fais les 15 premiers km au ralenti en me disant que c’est pas possible d’abandonner à Hawaï, finalement je trouve la force pour aller au bout, mais je marche à chaque ravitaillements. Il fait chaud, je m’hydrate bien et je vais comme ça jusqu’à la fin. Je finis à bout de force avec un marathon en 4h17min et un chrono final de 10h47min. Satisfait d’avoir franchi la ligne car ça sera le seul moment de plaisir de cette longue journée de galère. C’est décidé je ne ferai plus jamais d’Ironman mais pour sûr Hawaï mérite vraiment d’être vécu de l’intérieur !
Ce fut une très belle expérience »
Antoine
 

L'expérience de DFF sur l'Ironman d'Hawaï 2015

 

Championnat du Monde 70.3

Retour sur la course de championnat du monde Half Ironman(70.3) à Zell-am-See, Autriche.
Deux athlètes du club étaient au départ Guillaume Tisserand et Cyril Pochon.

Comme d’habitude, la course était parfaitement organisée par la société Ironman, dans un cadre exceptionnel en Autriche.
Une ville qui a vécu triathlon pendant un long week-end car deux half étaient organisés, un open (2500 inscrits) et le championnat du monde (2800 partants) autant dire qu'il y avait du triathlète au mètre carré.

Départ 10h58 pour Cyril qui nage bien comme à son habitude, il couvre les 1900 m en 25 min et se place à l'avant de la course. Il joue de mal chance sur la partie vélo où il a un ennui mécanique au début du col, ce qui le fait rétrograder sérieusement sur la partie vélo. De ce fait, il n'a plus à cœur de se battre mais fini courageusement la course pour représenter les personnes qui le soutiennent. (Dans des temps qui ne sont pas les siens)

Pour Guillaume départ 11h04, un start en mode D1. Après une natation correcte en 25'55, il sort dans le 2ème groupe.
Transition rapide pour se changer dans les tentes mais assez longue à pied (un tour de stade) et c'est parti sur les routes autrichiennes. Les 20 premiers kilomètres s'avalent à plus de 45 de moyenne avant d'attaquer un col de 13km. Une difficulté que Guillame passe plutôt bien, vu ses talents de grimpeur, sauf les 2 derniers kilomètres avec un pourcentage à 13/14 %.Le reste du parcours est plutôt roulant. En posant le vélo, il est à la 16ème place.
Début de la course à pied, les jambes ne suivent pas avec cette chaleur de plomb. Obligation de s'arrêter au ravitaillement. Le parcours est plutôt plat le long du magnifique lac et il y a juste 2 petites côtes à passer. Guillaume s’accroche pour ne pas exploser ce qui lui permet de prendre à sa grande surprise, la 10ème place.

Au final, vivre un championnat du monde comme celui-ci restera une formidable expérience, venant conclure une année riche en émotions, notamment pour Guillaume.
 

Ironman France - Nice 28 juin 2015

Le 28 juin dernier, deux de nos athlètes, Laetitia Mouchet et Antoine Barthélémy ont participé à l’Ironman France de Nice. Laetitia prend la 5ème place de son groupe d’âge (V1) en 11h23 et Antoine décroche le Graal avec une qualification pour Hawaï. 39ème au scratch en 9h44, il se classe 4ème S2. Antoine nous raconte sa course :
« Tout commence 10 semaines plus tôt avec le début de la préparation spécifique pour l'Ironman de Nice, celle-ci sera assez intense et surtout très humide mais la motivation est bien présente, toutes les séances seront effectuées avec rigueur. Nous voilà déjà à une semaine du but. Je suis en vacances, j'en profite pour effectuer les derniers réglages et faire du jus... je me sens en forme mais il subsiste tout de même une petite pointe d’inquiétude, est-ce-que ça va passer????
Vendredi, la pression monte doucement avec le retrait du dossard, un petit tour sur le village expo, le repérage du départ Nat et du parc à vélo (il est immense !).

Samedi, dernier petit footing de 20min, préparation des différents sacs de course et dernier contrôle mécanique du vélo puis en fin d'après-midi, c'est la mise en place du matériel dans le parc. Tout est prêt il n’y a plus qu’à.....

Dimanche, réveil à 5h du matin, même pas mal de toute façon j'ai rien dormi! Petit déjeuner et hop direction le parc à vélo, tout le monde s'agite, j'enfile ma combinaison et direction la plage. Pas d'échauffement pour moi la course va être longue. 6h25 le départ des pros est donné dans une mer agitée, 6h30 place au 2800 "pingouins" qui se jettent à l'eau. Je pars en 2éme ligne je prends pas mal de coups puis je me replace dans un groupe d'environ 10 nageurs, je reste bien calé dans les pieds pour sortir en 55min à la 28éme position. 3min de transition et me voilà parti pour 180km de vélo avec plus de 2000m de dénivelé. Départ prudent mais je sens que j'ai de bonnes jambes, au 20éme km première montée quelques fusées passent mais pas d'affolement je rattrape du monde, un petit groupe se forme, dans la descente nous rattrapons Jeanne collonge ( 1ère femme) au 45ème km débute la grosse ascension du jour, avec le col de l'Ecre, (plus de 15km), Jeanne est toujours avec nous, elle prend les commandes du groupe, je suis impressionné de son niveau dans les montées. Il commence à faire très chaud et je suis le seul à pouvoir la suivre jusqu'en haut, elle s'arrête pour prendre son sac de ravitaillement. J'en profite donc pour m'élancer seul sur les 30km de plat qui suivent, c'est dur il y a du vent, personne devant, personne derrière je gère mon effort pour rejoindre la 2ème ascension du jour, une ascension d'environ 9km. Toujours personne en vue, je monte à ma vitesse lorsqu'à 1km du sommet j'entends de nouveau les motos, c'est Jeanne qui revient seule, elle me reprend au sommet. Nous sommes au 110km, nous restons ensemble jusqu'au 165km, je prends finalement un peu d'avance sur les 15 derniers km de plat pour rejoindre le parc en 29éme position et 5h15. Un petit groupe de 3-4 gars rentre sur mes talons. Transition rapide, il fait maintenant plus de 30°c et je m'élance sur le marathon. Il y a beaucoup de monde pour nous encourager mais les jambes sont très dures. Je réalise que le vélo m’a usé bref je ne suis pas bien au moment d'entamer les 42km. 2 ou 3 gars me doublent très vite et je ne les reverrai jamais... Après 3 ou 4 km ça commence à aller mieux, je trouve mon allure de 12km/h au 10ème km. Il fait très chaud sur la Promenade des Anglais, il n'y a pas un point d'ombre et il reste encore 3 boucles de 10km à parcourir. Je prends tous les ravitaillements, je lutte pour ne pas marcher, je tiens le coup. Les km passent jusqu'au 27eme où là j'ai un gros coup dur, je suis complètement cuit. La chaleur m'étouffe, mais je lutte, je perds seulement 2 ou 3 places, je sais que je suis bien placé, je m'accroche comme un fou et ça repart au 30km. Il y a de plus en plus de monde au ravitaillement, les verres d'eau sont très prisés du coup, j'attrape les gobelets de coca pour m'arroser, 35éme km ça tient toujours à 12km/h j'ai mal mais à ce moment-là je sais que ça va tenir. J’ai 3 bracelets autours du bras je peux enfin bifurquer sur la ligne d'arrivée. Il y a énormément de monde je m'arrache jusqu'à la fin pour finir le marathon en 3h28 je suis à la limite du malaise, il me faudra plusieurs secondes pour reprendre mes esprits. La course est bouclée en 9h44.

Je rejoins difficilement le ravitaillement. Il n’y a presque personne (à ce moment-là j'ai aucune idée du classement scratch comme pendant toute la course) je demande à un bénévole, il me dit que je suis 39ème au scratch et 4ème de mon Groupe d’Age 25-29ans. Je réalise que je viens de faire une superbe course, tout de suite je pense à Hawaï. J'attrape une plaquette qui traine, il y a seulement 3 slots pour Hawaï. Retour à l'hôtel, douche, ça brûle, j'ai d'énormes coups de soleil. Je regarde 150 fois la plaquette, il n’y a bien que 3 slots. Je décide d'aller le lendemain à la distribution en espérant qu'un athlète ne prenne pas la place, je suis le 1er sur la liste d'attente. La nuit passe, de nouveau je ne dors rien, les coups de soleil me font trop mal et Hawaï occupe mon esprit. 9h je me réveille, la distribution a lieu à 10h30 je regarde encore la plaquette et je réalise seulement que le tableau des slots est celui de 2014!!! Et bonne surprise en arrivant à la remise des prix cette année, il y avait beaucoup de 25-29ans donc ça sera 4 slots pour Hawaï, Super je suis qualifié !!!! Les objectifs sont plus qu'atteints. »
Antoine rejoint donc Damien sur la route d’Hawaï. Cela va sans aucun doute susciter d’autres vocations et nous pourrions avoir une paire d’autres athlètes à prendre la direction de Kona !
Félicitations à eux !

 

Champions de France Longue Distance 2015


Dimanche matin 7h, les choses sérieuses approchent et les compétiteurs se mettent en place pour un départ de ces championnats de France Longue Distance à 9h mais on devrait plutôt dire deux départs puisque les règles diffèrent entre les athlètes élite et les groupe d’âge. Une température de l’eau à 23° et la combinaison est interdite pour les élites mais autorisée pour les athlètes groupe d’âge. Deux départs, séparés de 10min, et donc une course bien plus difficile à suivre. C’est parti pour 3000m de natation.
Benoît Bigot est le premier vésulien à s’extraire de l’eau (40mn08) en 5ème position. A moins d’une minute, suivent Manu Roux et Cyril pochon. Nos trois athlètes élites sont dès le départ calés dans les 10 premiers.
Partis dans la seconde vague, Olivier Fleurotte, Guillaume Tisserand et Damien Favre Felix sortent entre 41 et 44min. La course reste très ouverte.

En tête de course, les choses restent figées jusqu’au km 70 de la partie vélo où Manu Roux accélère et se détache de son groupe de chasse qui comprend aussi Benoît et Cyril. Il rentre donc proche du top 5. Les écarts donnés par les camarades de club le long du parcours laissent espérer un bon résultat s’il parvient à faire une grosse CAP, d’autant plus que devant cela commence à craquer. Cyril et Benoît s’élancent à leur tour avec environ 3min de retard.
Puis, on assiste au retour de Damien qui réalise une énorme perf à vélo avec 86km bouclés en 2h06. Qu’est-ce que cela aurait donné s’il n’avait pas déjà laissé des forces pour gagner l’Half de Mansigné la semaine précédente ? Guillaume embraye à son tour et il semble parfaitement dans le coup d’autant plus que l’affichage ne tient pas compte du départ différé.
Restent à rentrer la plupart de nos triathlètes et là le ciel se couvre dangereusement avant que des trombes d’eau s’abattent sur la course rendant les conditions bien difficiles.
Galvanisé par la perspective du top 5, Manu s’envole et boucle le semi en 1h16. Il prend la quatrième place au scratch (4h13) et super info à l’arrivée, le concurrent le précédant étant anglais, il décroche la médaille de bronze de ces championnats de France en catégorie élite.
Il faut maintenant attendre l’arrivée des autres vésuliens pour voir si le titre espéré de champion de France par équipe reste à notre portée. Et le speaker égraine les noms et les équipes du top 10 avec au final 4 vésuliens ! C’est fait, le classement se faisant sur les trois premiers, l’équipe remporte le titre de champions de France Longue Distance.
Guillaume Tisserand prend la 7ème place au scratch (4h17), 1er athlète groupe d’âge et champion de France S1. Une course bien régulière, un semi en 1h17 et Guillaume est venu surprendre un bon nombre d’athlètes élites ! Damien se classe 9ème au scratch (4h18) avec notamment le meilleur temps vélo et enfile le maillot de champion de France V1. Benoît complète ce top 10 (4h19).
Cyril prend la 16ème place (4h22) et Olivier la 32ème (4h29). Le speaker n’en finit pas de remarquer les tenues bleues vésuliennes.

Au final, trois titres de champions de France, une médaille de bronze en élite et de belles courses de tous mais au-delà de ça un grand moment de convivialité et d’échange pour le groupe.


 

Ventouxman - 07 juin 2015

Quelle belle récompense pour couronner une année de travail acharné que d’accrocher son nom au palmarès de la première édition d’une épreuve qui comporte l’ascension du géant de Provence ! Benoît Bigot l’a fait en 5h08’41et avec panache.

Au programme de ce triathlon longue distance, 1.9 km de natation dans le plan d’eau du Piolenc puis 90 km avec l’ascension du Ventoux pour finir par 21 km de cap typée trail autour du Mont Serein. Sorti deuxième de l’eau, Benoît s’envole ensuite à vélo dès la partie vallonnée qui conduit au pied du Ventoux. Il poursuit son effort solitaire dans la longue ascension mythique à partir de Bédouin. Il compte 3mn30 au moment de poser le vélo et conserve cette avance jusque sur la ligne d’arrivée s’adjugeant ainsi la première édition d’une magnifique course.

Alors bravo Benoît et merci d’avoir fait flotter les couleurs du GTV au sommet du Géant de Provence !

Retour sur le triathlon longue distance des Lacs- Troyes 7 juin 2015-06-15

Au départ de cette épreuve longue distance, 5 triathlètes et … une « mobylette » vésulienne, comme souligné dans le reportage de France 3. Damien Favre Félix frappe fort et remporte l’épreuve avec en vélo un temps canon : 83 km couverts en moins de 2h !
Guillaume Tisserand sort 18ème de l’eau suivi de près par Olivier Fleurotte puis François Moreaux et Fred Tyrode. Damien sort 35ème de l’eau à 3min40 de la tête de course. Au 35ème km, il a déjà repris la tête de la course. Il pose finalement le vélo avec 5min30 d’avance, une avance bien confortable pour gérer la course à pied. Il s’impose avec 3min d’avance sur le second. Fred pose lui le vélo en 6ème position, Guillaume en 7ème , François 12ème. Au final, Guillaume reprend un concurrent dans les cinq premiers kilomètres et s’assure la 6ème place. Une course à pied un peu plus difficile pour François, Fred et Olivier
et ils prennent respectivement les 19ème, 27ème et 30ème place.
Ce bon résultat d’ensemble permet de gagner aussi une 2ème place par équipe.



Cyril Pochon sur le 70.3 de KRAICHGAU décroche sa qualification pour la finale du circuit le 31 août en Autriche où il retrouvera Guillaume Tisserand.

 

Championnat de France Pompiers - 9 mai 2015

Le championnat de France de triathlon des sapeurs-pompiers s’est déroulé le samedi 9 mai, sur la base de loisir de Cergy-Pontoise (95). La course était sur un format S et trois de  nos licenciés étaient au départ, Guillaume Tisserand, Cyril Pochon et Xavier Tranchero.

Départ 9h avec environ 200 compétiteurs.
Sur un site exceptionnel mais dans une eau très froide, Cyril et Guillaume réalisent une bonne partie natation et  sortent 2ème et 3ème à quelques secondes du 1er concurrent. Xavier, lui, boucle la partie natation à la 70ème place.
En vélo, Guillaume et Cyril sont  assez vite repris par 2 concurrents et leur concèdent du temps, pour finalement poser le vélo ensemble en 4ème et 5ème positions. Guillaume produit un gros effort en course à pied mais ne parvient finalement pas à accrocher  le podium. Il termine 4ème à environ 30 secondes du 3ème, suivi à la 5ème place de Cyril.  Xavier prend la  85ème place,   satisfait de ses performances en vélo et CAP mais peu de sa natation.
 

70.3 Aix

Grosse grosse perf de Benoit sur le 70.3 d'Aix 15eme en 4h14'01 ; Manu 49eme en 4h29'21 (les 2 en pro, Benoit 15eme et Manu 25), Olivier Fleurotte 67eme en 4h34'12 (8eme GA 35-39) et laetitia 452eme en 5h16'37 (5ème GA 40-44). Voilà pour nos 4 représentants
 

Triathlon international de Cannes

-          La saison de triathlon reprenait pour certains ce week-end avec le triathlon Longue Distance de Cannes. Avec en ligne de mire en octobre prochain sa participation à l’Ironman d’Hawaï, Damien Favre Félix faisait sa rentrée sur cette distance. Il était accompagné de Cyril Pochon et d’Antoine Barthélémy, deux autres vésuliens. Au programme, 2km de natation dans la Méditerranée, puis 80 km à vélo avec des côtes très raides (plus de 1700m de dénivelé positif) et un parcours très sinueux peu adapté aux gros rouleurs, avant  de conclure avec 16 km à pied sur la Croisette. Ce triathlon attire un plateau très relevé avec bon nombre d’athlètes professionnels comme Kenle, Frodeno, Guillaume, Sultane et plus de 700 participants au départ.
Un départ matinal dans une forte houle et DFF sort de l’eau à environ 7min de la tête de course. Des sensations moyennes à vélo mais il reprend un bon nombre de concurrents et   rentre au parc en 14ème position. L’objectif d’un top 15 reste possible. En course à pied, quelques douleurs au dos et une préparation encore un peu courte et DFF boucle l’épreuve en 4h14.  Il la remporte dans la catégorie Vétérans. Il est suivi à la 20ème place de Cyril Pochon. Cyril a lui a pu faire une très bonne natation et résister en vélo sur ce type de parcours qu’il apprécie. A noter qu’ils se classent 3ème et 4ème non-professionnels de cette course. 
Antoine Barthélémy se  classe 32ème à seulement 8 minutes de ses deux coéquipiers. Il a été régulier jusqu'à la course à pied trouvant cependant les derniers kilomètres un peu longs.


Guillaume Tisserand, lui, avait opté pour l’épreuve distance M. la course est donné à 12h30 avec des conditions similaires à la course précédente. En natation, un petit groupe de 6 personnes se détache. Guillaume les talonne et sort donc 8ème  de l'eau avec un léger retard sur ce groupe. Il espère pouvoir reprendre du temps sur la partie vélo mais c’est sans compter sur la pluie qui s’est invité rendant le circuit dangereux. Evitant de prendre des risques sur à nouveau un parcours vélo exigeant, il conserve sa place jusqu' au passage de la ligne.
 

Duathlon - avril 2015

Après Thaon le week-end dernier, poursuite de la tournée des duathlons vosgiens pour deux de nos licenciés, Guillaume Tisserand et Yohan Thévenot, inscrits sur la course distance S de St Dié des Vosges.
Le départ est donné à 14h30 sous un beau soleil.
Comme pour Chalon le départ est rapide et Yohan parvient à se placer en tête de course avec Florian Grammont de Gray. Pour Guillaume, l'exercice est peu plus difficile et il se retrouve seulement dans le second groupe ce qui lui vaut de prendre le vélo avec quelques secondes de retard sur ses camarades. Grâce à une bonne transition, Guillaume ressort 4 du parc et rejoint yohan et un coureur alsacien au 5eme km vélo, dans les premières difficultés d’un parcours avec du dénivelé. Cependant,  il ne parviendra jamais à reprendre le Graylois qui  avait déjà pris de l'avance sur le groupe grâce à une solide partie vélo. Celui-ci rentre au parc avec un peu plus d'1 minute d'avance qu'il gardera jusqu'à l'arrivée pour s'adjuger la victoire.
Quant aux places d honneur, Guillaume parvient à créer un petit écart avec ses adversaires directs (Yohan et un alsacien) mais pas assez  important pour maintenir sa 2eme  place en sortie de transition. Il se fait reprendre par l'alsacien dans les 500 derniers mètres et franchit donc la ligne en 3eme position à 5s de la 2eme place.  Yohan, lui,  maintient sa belle 4eme place lors de la dernière course à pied.
 

Les résultats internationaux




Les résultats de nos licenciés étrangers le week-end du 16 mars:
- Mooloolaba ITU (coupe du monde): DAPENA Pablo 32eme

- Hurghada ATU Triathlon (coupe d’afrique): SVARC Premysl 3eme / BISHOP David 4eme



 Week-end du 23 mars :

Mark BUCKINGHAM se classe second à la première étape de  Coupe d ‘Europe à Quarteira au Portugal. Il est devancé par Dorian CONINX et termine devant Aurélien RAPHAEL grâce à un excellent 30mn 28 aux 10kms à pied.

Pendant ce temps, à New Plymouth (NZ) ,Pablo DAPENA se classe 15ème  sur une manche de Coupe du Monde.

 

Stage Espagne 2015

Du 21 au 28 février, différents triathlètes et compétiteurs des clubs de Gray, Besançon, et Vesoul se sont rendus en Catalogne pour une semaine d’entraînement précompétitive.
Le soleil était au rendez-vous toute la semaine avec seulement une après-midi de pluie. Malheureusement le vent s'est bien installé durant cette semaine, avec des rafales jusqu'à presque 100 km/h, ce qui nous  a obligés à  un peu modifier les journées d'entrainement. Ainsi, Thibault Catalot (Gray) en a fait les frais lors de la première sortie vélo, avec une  petite entorse de la cheville suite à une chute causée par ce vent violent. Par chance, une alternative était possible grâce à un domaine fitness sur le lieu de stage ce qui a permis à certains de se rabattre sur des séances de vélo en salle.

Malgré tout, les athlètes ont pu tripler tous les jours les séances et effectuer les 35h d'entraînement prévus lors de cette semaine choc.

Volume d'entrainement indicatif :

Nat: 9h séances 4000m à 4500m bassin de 25m dernière génération
Vélo : 18H 2H à 4H dans la journée sur tous types de parcours
CAP: 8H dont 3 grosses séries en bord de mer

Ce stage a été aussi l’occasion pour les triathlètes des différents clubs franc-comtois de s’entrainer dans la convivialité et de partager leurs expériences autour des repas et instants de récupération. Et pour certains lors des soldes organisés par François Moreaux en chef de file!

Tous les participants du stage ont été satisfaits du séjour, logement, conditions 'entrainement, hébergement, repas.......mais pas du vent!  Nos compétiteurs sont fin prêts pour cette entame de saison !
 

Ouverture de la saison de coupe du monde WTS

Du côté d'Abhu Dhabi et de la première manche de coupe du monde WTS ce samedi 7 mars, nous avions quatre licenciés vésuliens, quatre coureurs de l'équipe 1:

- Mark Buckingham 31eme
- Premysl Svarc 36eme
- Andrea Sechierro 45eme
- Danylo Sapunov 46eme

Cette saison qui débute en mars cette année va être bien longue et se terminera en septembre lors de la 10ème étape à Chicago (USA). Ce circuit WTS sera pour beaucoup d'athlètes internationaux l'occasion de briller afin de décrocher une qualification olympique pour Rio. Bonne chance à nos vésuliens!