24 juin 2021

Natation : Une méthode efficace pour la cardio

Nous avons vu dans le précédent article les points faibles de la natation, ici, nous allons découvrir les apports sanitaires obtenus en la pratiquant. Tout le monde n’est pas aussi fan de l’eau, mais certainement, il y a des exercices à faire sans savoir nager.

Prendre un bain d’abord

Déjà, le bébé dans le ventre de maman est plongé dans un liquide amniotique, donc, il sait déjà nager en quelque sorte. Dès sa naissance, un nouveau-né doit prendre son bain, et ceci, tous les jours. À un an, l’enfant peut prendre son bain une fois tous les deux jours, et cela va s’élargir une fois par semaine. Par contre, une personne normale doit prendre une douche tous les jours. Le passage de l’eau sur notre peau va alléger le coup de la chaleur de la journée, et va aussi permettre de se débarrasser des saletés laissées par notre sueur de la journée.

À quel âge pour la nage ?

Un enfant d’un an peut déjà faire quelques plongeons dans la piscine accompagnée d’un adulte. Il peut s’amuser dans le petit bain vers 6 à 7 ans environ. Il peut commencer à apprendre à nager vers 8 ans, et on peut être pro de la nage à 12 ans à peine, et apprendre les quelques types de nages.

On peut donc faire la brasse avec la tête dans l’eau, le papillon est plutôt pour un niveau évolué, puis, le crawl pratiqué dans les compétitions de natation et enfin, la nage des adultes dont le top crawlé pour éliminer la courbature et le mal de dos.

Pour ceux qui ne savent pas nager, mais profitent du bienfait de l’eau, il existe des aquagym. C’est une série d’exercices pratiquée dans l’eau, avec un coach à l’encadrement.

Les aquagym

Le but de faire cette activité est de faire bouger le corps afin qu’il suive un mouvement ordonné. Les gens qui viennent de subir de l’opération ou un accident vasculaire peuvent se rétablir par de l’aquagym.

C’est également une séance obligatoire dans des centres de retraite, pour activer les muscles du corps, et de réveiller les nerfs.